L'Aïkido : un art pour apprendre à se synchroniser

Publié le 25 Mars 2013

L'Aïkido : un art pour apprendre à se synchroniser

Cet article fait suite à celui portant sur le travail intérieur vers lequel je m'oriente. Je vous propose un approfondissement de trois des points que l'enseignement de Gilbert Maillot m'a permis d'identifier. Ces points ont tous en commun la synchronisation : entre Tori et Uke, entre la respiration et le geste, et entre l'intention et les gestes.

Le premier point est la synchronisation des gestes de Tori avec ceux de Uke. Celle-ci est fondamentale dans bien d'autres disciplines que l'Aïkido : les techniques de communication y font référence. Les personnes adoptant les mêmes postures et ayant une gestuelle similaire attisent « naturellement », voire inconsciemment, notre sympathie ! Quelle arme redoutable pour un Aïkidoka que de pouvoir attirer la sympathie d’une personne agressive rien qu’en synchronisant ses mouvements aux siens !... Mais n’est-ce pas le principe d’Irimi ? Uke bouge, Tori bouge. Uke fait un pas en avant, Tori propose sa main. Et c’est valable aussi en cours de mouvement. Par exemple, sur Irimi Nage, Tori attendra que Uke se relève pour déclencher l’action finale. Cette synchronisation existe aussi après la "conclusion de la technique" : Tori, par son regard, sa posture et son attitude, met en pression Uke tant que son partenaire manifeste de l'agressivité.

Une synchronisation avec Uke n’est pas suffisante, il est aussi important pour que les mouvements soient efficaces, de synchroniser sa propre respiration à ses propres gestes. Dans toute activité physique, l’expiration et l’inspiration doivent avoir lieu à des moments bien précis. C’est particulièrement vrai dans les sports de lancer, mais aussi en tir à l’arc, en natation, en musculation, etc. Le principe est d’inspirer durant les contractions des muscles du dos, de l’arrière des bras et des jambes, et d’expirer durant la contraction des muscles situés à l’avant du corps. Ce principe universel est valable aussi en Aïkido.

L'Aïkido : un art pour apprendre à se synchroniser

Toujours dans une recherche de rendement, d’efficacité et de puissance maximum, une synchronisation des directions d’action est importante : direction du regard, des hanches, des pieds et des mains. Il est vrai néanmoins que le regard guide l’ensemble du corps car l’œil est le premier élément du corps à se diriger dans la direction dans laquelle nous avons l’intention de nous rendre. C’est encore un principe appliqué dans toutes les activités physiques, même en conduite automobile : pour éviter un obstacle sur la route il faut regarder le chemin permettant de le contourner. Néanmoins, il convient de ne pas travailler sur ce « regard guidant » trop tôt, car il risquerait de déstructurer le corps, en précédant de manière trop marquée le pivot des hanches. Naname Irimi Nage est une technique intéressante pour aider à synchroniser les directions de ces quatre parties du corps. En effet, pousser vers l’avant en regardant derrière soi est bien moins efficace que de placer le regard dans la direction de la coupe finale. Il faudra veiller aussi à appliquer cette synchronisation durant tous les pivots (henka ou tenkan).

Ces synchronisations permettent de décupler la puissance de Tori presque de manière invisible, voire magique, sans que Uke n’en comprenne complètement les raisons. Maîtriser ces paramètres permet assurément de faire un pas vers une meilleure maîtrise du « Ki », pouvant être traduit par « énergie vitale », mais aussi par « souffle vital » ou encore « intention ». Plusieurs Maîtres d’Arts Martiaux semblent même agir sur leurs partenaires « sans contact »... Auraient-ils atteint un tel niveau de maîtrise de ces synchronisations ? Voici une vidéo surprenante de Maître Watanabe filmé à l'Aïkikaï, présentant un travail sujet à controverses qui m’interpelle tellement les synchronisations y sont évidentes...

Rédigé par Julien Henriet

Publié dans #aikido, #education, #besancon, #art

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article